Les valeurs et le fonctionnement de la communauté Open Food Network

L'équipe Open Food Network
People from OFN Australia, Uk, Catalunya, France, Canada, gathered for the first time in Australia, Decembre 2017.

Utilisant les technologies du web pour fédérer des réseaux, des coopératives et autres projets de distribution alimentaire autogérés, le projet Open Food Network se développe pas à pas sous forme d’une communauté internationale, fédérant des communautés locales, et cherchant à répondre aux besoins de projets ancrés dans les territoires via des logiques de mutualisation et coconstruction. Myriam Bouré, co-initiatrice du projet en France nous parle des valeurs et du mode de fonctionnement de la communauté internationale.

En quelques mots?
Si on veut faire court, on pourrait dire qu’Open Food Network c’est:

  • Une communauté globale d’activistes de la souveraineté et de la justice alimentaire
  • Qui se construit sur des valeurs partagées d’autonomie, de résilience, de respect de la terre et de la vie
  • Via la construction partagée de technologies au service d’un système alimentaire durable, souverain et résilient

Mais cela ne suffit pas à décrire ce qu’est Open Food Network 🙂

Notre communauté
Les personnes qui se sont engagées sur le projet Open Food Network en sont arrivés là via leurs cheminements personnels. Il y a des producteurs qui se demandent comment vendre plus simplement en direct. Des entrepreneurs qui veulent permettre à leur communauté d’accéder à des produits sains abordables, via l’organisation de groupements d’achat. Des développeurs qui veulent mettre leurs compétences au service de projets qui font sens. Des chercheurs qui ont identifié le rôle clé d’outils techniques accessibles pour gérer simplement la complexité de notre système alimentaire. Des mangeurs, qui veulent voter avec leur assiette. Nous sommes une communauté d’activistes!
Les membres de notre communauté internationale vivent en Australie, en Catalogne, au Canada, en France, en Angleterre, en Norvège, en Allemagne, en Belgique, aux Etats-Unis. Nous sommes une plateforme coopérative internationale, mais déployée via des plateformes coopératives locales. 
Nous échangeons aussi avec des individus en Indonésie, au Vietnam, en Inde, en Afrique du Sud, et dans plus de 26 pays, des gens qui partagent nos valeurs et notre vision, et envisagent de déployer Open Food Network là où ils vivent. Il y a encore quelques barrières rendant difficile le lancement de nouvelles communautés dans le monde, car chaque nouveau “territoire” doit gérer son propre déploiement technique, et assumer des coûts de serveurs et d’administration système non négligeables. Mais nous avons la ferme volonté de changer cela à l’avenir et rendre ce passage à l’action le plus simple possible. 

Nos valeurs
Ce qui nous rassemble autour de ce projet, ce sont avant tout des valeurs partagées pour un système alimentaire durable, résilient et respectueux de la terre et de la vie. 
Nous pensons que nos ressources les plus précieuses doivent être gérées en commun pour être bien gérées. Un logiciel open source est aussi un commun, dans le sens ou la ressource (le code informatique) est gérée de manière partagée par des individus qui en partagent l’usage, et ont donc tous intérêt à ce que ça marche, et longtemps. Cette responsabilité partagée instaure confiance et donne de la force à notre communauté.
Nous regardons le monde dans toute sa complexité, un monde où les relations sont tout aussi importantes que les individus. Relations avec l’autre, avec la terre, avec les aliments, avec nous-mêmes. Ces relations forment des écosystèmes qui rendent nos vies d’humains possibles, soutenables, à la fois socialement, environnementalement et économiquement.
Nous savons qu’en nous focalisant sur les individus nous pouvons nous inspirer et nous soutenir les uns les autres, nous sentir en sécurité, et que cela nous permet de nous sentir suffisamment en confiance pour agir pour le bien de tous. La connaissance, les informations, devraient être librement et ouvertement partagées, pour permettre à chacun de faire toujours les meilleurs choix. Ainsi, nous défendons la transparence. La transparence nous permet de mieux percevoir comment agir, de votre avec notre assiette, pas simplement en achetant, mais en choisissant le système alimentaire que nous souhaitons pour notre société. C’est ainsi que nous pouvons nous émanciper et retrouver notre pouvoir.
Nous pensons que les défis auxquels nous faisons face sont complexes, imbriqués les uns dans les autres, et en même temps urgents tant leurs effets sur la planète et l’humanité sont dommageables. Nous avons besoin d’un changement systémique. Nous pensons que nous devons pour cela nous organiser et décider aussi localement que possible, selon le principe de la subsidiarité, pour pouvoir rester flexibles, agiles, et évoluer constamment.
Sur ce socle de valeurs partagées, nous utilisons les technologies du web pour soutenir les activistes du monde entier et créer ensemble le système alimentaire que nous voulons voir dans le monde, et qui est déjà là, en émergence.

Développer un outil structurant
L’outil plateforme web que nous développons permet aux individus qui le souhaitent de s’auto-organiser pour créer des entreprises (qu’elles soient marchandes ou non marchandes) de distribution alimentaire pérennes, résilientes, portées par des valeurs fortes. Les producteurs peuvent s’organiser ensemble pour distribuer et livrer leurs produits. Les acheteurs peuvent s’auto-organiser, avec les producteurs, en groupements d’achat, ou en AMAP. Les organisateurs de marchés fermiers peuvent innover pour répondre à de nouvelles habitudes d’achat, toucher de nouveaux clients qui n’achètent pas encore en circuit court, et créer ainsi de nouveaux emplois. Avec tant de parties prenantes autour de notre plateforme en commun, nous devons nous organiser en tant que communauté et équipe globale pour permettre à chacun d’être entendu, tout en évitant tout blocage et assurant le développement permanent de l’outil.

Pour l’amélioration permanente de l’outil, nous suivons un processus de coconstruction à plusieurs échelons:
– Sur notre forum France, les utilisateurs d’Open Food France sont invités à exprimer leurs besoins, les choses qui ne sont pas encore très pratiques pour eux aujourd’hui.
– Sur notre forum communauté globale les “jardiniers” de la communauté France (qui assurent le support utilisateurs, répondent au forum, etc.) ainsi que ceux des autres communautés dans le monde partagent les besoins exprimés par les utilisateurs locaux.
– Nous discutons de comment répondre à ce besoin, en utilisant la richesse de nos expériences respectives, pour designer des solutions réalistes et pragmatiques répondant au besoin du plus grand nombre, de la façon la plus pertinente possible. Nous invitons les utilisateurs ayant exprimé le besoin à co-designer avec nous. Bien sûr, nous priorisons les développements et les besoins auxquels on va répondre, car on ne peut pas tout faire en même temps!
– Quand un besoin a été priorisé et la solution technique pour répondre au besoin identifiée, nous découpons en plein de petites tâches le développement de la réponse au besoin, qui peut être une nouvelle fonctionnalité par exemple. Les développeurs, designers, etc. de l’équipe vont prendre une à une ces tâches, qui seront ensuite “testées” pour s’assurer que les développements  ont été réalisés conformément aux besoins.
– Une fois que la réponse au besoin est prête, le logiciel est mis à jour et vous pouvez constater par vous même la réponse à votre besoin 🙂

En plus de ces améliorations permanentes, nous devons au quotidien “résoudre la dette technique”. Pour construire le logiciel Open Food Network, nous nous appuyons sur des briques open source existantes. Mais ces briques évoluent aussi en permanence de leur côté, s’améliorent, corrigent des bugs, des failles de sécurité parfois. Nous devons donc mettre à jour régulièrement ces briques, ce qui demande aussi du travail, car nous avons adapté ces briques et devons toujours manuellement vérifier les impacts de leurs évolutions sur nos ajustements.

C’est pour tout ça que le développement d’un logiciel coûte cher. Et est compliqué. Nous devons en permanence assurer la maintenance et l’amélioration de l’outil, car les besoins évoluent, et les briques sur lesquelles nous avons construit aussi. D’où l’enjeu non seulement de trouver des subventions pour démarrer, et nous remercions encore la Fondation MACIF et la Fondation Daniel & Nina Carasso pour leur soutien. Mais aussi de construire un modèle économique autosuffisant, et pérenne par la contribution financière de chaque hub utilisateur. En mettant chacun un peu d’argent dans le chapeau, on peut cofinancer ensemble l’outil dont nous avons tous besoin, et dont nous partageons l’usage.

Alors pour soutenir dès aujourd’hui le projet, vous pouvez faire un don via notre plateforme de collecte de dons HelloAsso (vous choisissez le pourboire que vous laissez à HelloAsso). Vous pouvez aussi joindre vos forces en contribuant avec votre temps! Contactez-nous 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *